Accueil HandiSciences





logo INS HEA

logo Lamap

Accueil du site > Handisciences > Projet de création d’une mare
Enregistrer au format PDF

Projet de création d’une mare

- Photos création de la mare
- Photos aménagement de la mare
- Photos vie dans la mare

Fiche de présentation générale

Titre (période)

Enseignant(s)

Une mare à l’EREA (2005-2006)

Corinne Régnier, M. Thomassin, M. Martin

Etablissement EREA de Flavigny sur Moselle
Champ disciplinaire Sciences et vie de la Terre
Référentiel employé SVT 6ème Caractéristiques d’un environnement proche et répartition des êtres vivants Peuplement d’un milieu

Origine de la matière des êtres vivants

Notions d’apprentissage (références programmes) La mare et ses habitants

Les cycles de reproduction des batraciens

Un écosystème

Durée (mois, trimestre, année) Année scolaire
Elèves concernés : Tranche d’âge

Conséquences des handicaps
- physiques

- cognitives

- psychologiques

- sociales

13 ans à 16 ans, niveau scolaire 6ème

Déplacement en fauteuil électrique et atteinte des membres supérieurs

Troubles visuels et nécessité d’ordinateurs

Troubles mnésiques, de concentration et d’organisation du travail

Individualistes, manquant d’assurance, de confiance en soi et d’autonomie

Vie dans un univers surprotégé

Les adaptations
- matérielles

- pédagogiques

- didactiques
- méthodologiques

Utilisation d’ordinateurs, de vidéos, de documents agrandis

Choix du lieu (visibilité, sécurité, accessibilité)

Mise en œuvre d’un projet avec des conséquences sociales, développant l’autonomie

Répartition des tâches et organisation du travail en équipes, en fonction des compétences de chacun

Travail en binôme

Sollicitations fréquentes et répétition des consignes

Le « produit fini » Une mare dans l’enceinte de l’établissement

Fiche de présentation détaillée

Titre Une mare à l’EREA
Contexte (ressources, contraintes) Établissement situé dans un espace proche de champs et de forêts

Existence de la Maison de l’environnement, partenaire dans ce projet

Enseignant de l’établissement, spécialisé dans cet écosystème

Elèves internes, éloignés de leur famille, peu ouverts sur l’extérieur

Enseignante sur un poste d’éducateur d’internat, intervenant en classe et prolongeant hors temps scolaire

Les objectifs - Connaître et comprendre la nature environnante, à travers des bases de la démarche expérimentale : développer des compétences d’observation, de recherche, d’expérimentation, de catégorisation et d’identification
- Réaliser et faire connaître une action concrète, éco citoyenne et collective : développer des compétences en maîtrise de la langue orale, apprendre à travailler avec les autres, respecter l’environnement
- Prendre des responsabilités, avoir des initiatives, augmenter son autonomie
- Utiliser ses compétences
Principales étapes de la mise en œuvre La mare et ses habitants

Les amphibiens

Création de la mare :
- Choix du lieu
- Piquetage
- Creusement et terrassement
- Bâchage et remplissage

Aménagement

Difficultés rencontrées Enseignante n’ayant pas la classe régulièrement (poste d’éducatrice en externat) et en formation Capa Sh

Appréhension ou peur des élèves face aux batraciens

Répulsion vis-à-vis de la terre (qui salit)

Restrictions motrices de certains élèves

Eléments facilitateurs Accueil favorable du projet par la direction et les collègues Participation d’enseignants aux travaux de terrassement Ressources du milieu

Fiche séance La migration des batraciens

Photos : la migration des batraciens

Titre La migration des batraciens
Elèves (âge, niveau) 4 élèves de 13 ans à 16 ans, niveau scolaire 6ème
Références (discipline, projet) Science de la vie et de la Terre

Comportement des êtres vivants, la reproduction

Respect de l’environnement et protection des êtres vivants

Place (progression, étape) Cette séance permet la mise en pratique des connaissances acquises sur la vie des amphibiens, à travers une action de protection de leur migration
Phase concernée Découverte – recherche – application – approfondissement - réinvestissement – évaluation – consolidation –
Objectif général Observer le comportement des amphibiens dans leur environnement

Sensibilisation à l’environnement proche

Objectifs spécifiques Être en contact direct avec la nature et des êtres vivants

Pouvoir identifier les batraciens ramassés

Être capable d’observer, d’écouter et de manipuler un animal sans conséquence pour lui

Notions abordées La migration des amphibiens pour se reproduire

Protection des êtres vivants

Étude et suivi des populations animales

Matériel prévu Un véhicule pour se rendre sur le lieu de la migration

Des gilets fluorescents pour chacun

Déroulement prévu Trajet dans un véhicule de l’EREA pour se rendre sur le site, où une animatrice de la Maison de l’environnement attend le groupe Présentation du travail prévu : sauver des batraciens en les faisant traverser la route

Présentation de l’action de l’homme : dispositif de filets et de pots enterrés empêchant les amphibiens de traverser

Identification, décompte et observation des batraciens en place

Transport des animaux de l’autre côté de la route

Problèmes prévisibles Atteintes motrices interdisant de prendre l’animal au sol

Réaction de répulsion, de peur des élèves, refus d’agir

Gestes peu adaptés

Fatigabilité

Modalités de travail Libres, travail collectif ou individuel

L’animatrice et les trois adultes de l’EREA encadrent l’action des jeunes

Constats Au début, les élèves sont tous réticents à l’idée de devoir toucher ces animaux. Les deux enseignants prennent des batraciens pour les rassurer.

Il s’agit de combattre les idées reçues (ça porte malheur, on peut attraper des verrues,…)

Les élèves se familiarisent peu à peu et tous touchent et transportent des batraciens. Le groupe découvre aussi le chant de certains animaux, la douceur d u contact, la diversité des animaux découverts (triton, grenouille, crapaud, salamandre..)

Analyse Au cours de cette visite, les élèves prennent pleinement conscience du monde qui les entoure. A travers cette action de protection de la nature, ils se trouvent au plus près du monde animal.

La peur et le dégoût a peu à peu disparu, sauf pour une élève qui a portant accepté de prendre un animal dans sa main.

Un comportement d’entre-aide s’est mis en place spontanément entre les élèves, certains qui restaient en retrait habituellement ont été actifs.

L’envie d’en savoir plus sur la nature s’est développée, grâce à cette sortie

Prévision séance suivante Reconnaissance des chants des batraciens, puis début de réalisation de la mare.

Répondre à cet article