Accueil HandiSciences





logo INS HEA

logo Lamap

Accueil du site > Handisciences > Contes et légendes de nos jardins
Enregistrer au format PDF

Contes et légendes de nos jardins

Projet de Mme Christine Alcala - Savigné-L’évèque (72) (2006-2007)

Après avoir conçu des personnages en terre cuite, les élèves du groupe des Marsupilamis, de l’IEM J.Guitton de Savigné L’Evêque, ont créé des jardins au fil des saisons et leurs personnages s’y sont promenés. Ce travail a permis l’écriture de petites récits et s’est aussi intégré, à un moment, dans un projet régional de décoration de jardins.

Voir les photos : Making of : Rencontre dans les jardins au fil des saisons

Fiche de présentation générale

Titre (période)   Enseignant(s) Contes et légendes de nos jardins (2006-2007)   Christine ALCALA
Etablissement     IEM Jean-Yves Guitton Savigné l’Evêque (72)
Champ disciplinaire     Découverte du monde Langage  
Référentiel employé   Cycle 1
Notions d’apprentissage (références programmes)   Les milieux de vie Le développement d’un végétal Le cycle des saisons Les exigences d’un texte écrit  
Durée (mois, trimestre année)     Année scolaire (une à deux séances de 45mn par semaine)
Elèves concernés :  Tranche d’âge    Conséquences des handicaps
- physiques          
- cognitives      
- psychologiques  
- sociales    
  6 élèves de 6-8 ans
- Déplacements difficiles, pas d’accès au sol (fauteuils pour 5 d’entre eux)
- Troubles des mouvements (parasitage, perturbation de la coordination et de l’ajustement),
- difficulté de préhension, dysarthries (troubles de l’élocution),
- troubles visuels   Lenteur de compréhension, difficultés d’expression et d’exécution Difficulté à se situer dans le temps et dans l’espace   Manque d’initiative, d’esprit créatif, d’autonomie   Connaissance réduite du monde extérieur, peu d’habitude de travailler en groupe  
Les adaptations
- matérielles    
- pédagogiques      
- didactiques    
- méthodologiques  
  Tables adaptées, appareil photo numérique, aides de l’adulte, documents adaptés   Travail en projet, en lien avec la vie de l’établissement Avoir un seul objectif par séquence, pour chaque élève Choix d’ouvrages adaptés   Projet pluridisciplinaire permettant de créer du lien entre les diverses acquisitions   Partage des tâches dans le groupe, participation des éducateurs au projet    
Le « produit fini »     Un « carnet de voyages », trois mini-jardins, une sculpture pour l’exposition des jardins

Fiche de présentation détaillée

Titre     Contes et légendes de nos jardins
Contexte (ressources, contraintes)       IEM Beaucoup de liens entre les activités éducatives et pédagogiques (travail d’équipe pluri catégoriel développé), participation à un projet régional sur les jardins Temps scolaire réduit,    
Les objectifs       Connaître le cycle des saisons, prendre conscience des besoins des végétaux pour leur développement, s’ouvrir sur le monde extérieur   S’exprimer oralement et appréhender les exigences de l’écrit à travers l’écriture d’une histoire   Développer son imagination et sa créativité  
Principales étapes de la mise en œuvre       Création d’un personnage dans le cadre de l’atelier modelage   Pour l’automne, l’hiver et le printemps, création d’un jardin dans lequel le personnage en terre va vivre une aventure   L’histoire est inventée, jouée puis rédigée collectivement, par la dictée à l’adulte   Un « Carnet de voyages » est réalisé (texte illustré de photos du personnage dans le jardin) qui sera proposé à d’autres élèves de l’établissement   Une sculpture clôturera le projet, en lien avec l’exposition des jardins  
Difficultés rencontrées       Expression orale réduite et vocabulaire restreint   Fatigabilité, mémoire à réactiver à chaque fois   Lenteur et difficulté d’expression et d’exécution Limitation des mouvements   Troubles visuels  
Eléments facilitateurs       Motivation et plaisir des élèves   Inscription dans un projet plus global de l’établissement et participation des différents personnels au projet du groupe    

Fiche séance

Titre   La grenouille météo
Elèves (âge, niveau)   6 élèves de 6-8 ans
Références (discipline, projet)   Fin du cycle des apprentissages fondamentaux (cycle 1) Découverte du monde,
Place (progression, étape)   Les séances précédentes ont concerné le milieu de vie acquatique et les habitants Avant la réalisation du jardin du printemps
Phase concernée Découverte – recherche – application – approfondissement - réinvestissement – évaluation – consolidation –  
Objectif général   Découvrir les liens existant entre les êtres vivants et leur environnement  
Objectifs spécifiques   Réinvestir les connaissances acquises sur le milieu acquatique   Connaître le comportement alimentaire de la grenouille   Ecouter les propositions des autres élèves pour en tenir compte  
Notions abordées   Le lien entre le comportement des êtres vivants et leur environnement : l’exemple de la grenouille   Le baromètre nous informe sur le temps qu’il va faire  
Matériel prévu   Pour tout le groupe, une affiche représentant, en coupe, l’eau de l’étang, la vase, quelques plantes acquatiques avec des vignettes à placer, en fonction du temps (soleil, nuages, neige et glace, grenouille), patafix   Pour les élèves, individuellement, 1 feuille représentant l’étang en coupe dans les trois situations (ensoleillé, nuageux, neigeux), 3 grenouilles à positionner, selon la situation  
Déroulement prévu   Rappel des séances précédentes, pour situer la séquence du jour Que savons-nous sur les grenouilles ? Temps oral et prise de note par l’enseignante Lecture d’un court texte documentaire sur le comportement de la grenouille en fonction du temps Mise en commun des informations données par le texte. L’enseignante note au tableau ce qui est retenu Les élèves placent la grenouille sur l’affiche, à tour de rôle, en fonction du temps proposé par l’enseignante Exercice d’application et de mémorisation en binôme En conclusion la grenouille est un baromètre naturel car elle nous indique le temps qu’il va faire  
Problèmes prévisibles Avoir du mal à rassembler ses connaissances sur le monde acquatique Ne rien avoir à dire sur la grenouille Difficulté de compéhension du vocabulaire du texte lu Du mal à se souvenir des mots du texte et difficulté d’expression Ne pas comprendre ce que représente le schéma en coupe Ne pas pouvoir placer la grenouille (problème de préhension, de précision du geste, dyspraxies) Lenteur globale de compréhension et de réalisation  
Modalités de travail   Collectif , puis par deux pour l’exercice d’application Court temps de conclusion collectif  
Constats   Les élèves ont du mal à se souvenir de ce qu’ils ont appris sur le milieu acquatique, mais avec la stimulation de l’adulte, ils nomment quelques êtres vivants de ce milieu, dont la grenouille ! La seule information donnée concerne le milieu : « elle vit dans l’eau » L’écoute du texte est attentive et les élèves sont bien concentrés. Ils ont du mal à retrouver les mots du texte et cherchent à s’exprimer quand même Le positionnement de la grenouille sur l’affiche est ressenti comme un jeu et les élèves sont très actifs (même si ce n’est pas eux qui la place) Le travail en binôme oblige chacun à se souvenir et à s’exprimer,car l’un donne la consigne et l’autre pose la grenouille (6 grenouilles à placer en tout) Chacun conserve ainsi une trace du travail réalisé  
Analyse   Le début de la séance est l’occasion de réemployer le vocabulaire utilisé lors des séances précédentes, des affiches regroupant les synthèses auraient été utiles, comme aide-mémoire. Le temps collectif permet à l’enseignante de répèter les mots de vocabulaire, mais il faudra que chaque élève dipose d’une fiche de synthèse rédigée. Le travail en binôme permet une complémentarité des compétences, en évitant à l’adulte d’intervenir. Les élèves acquièrent aussi des habitudes sociales d‘entraide et d’écoute. Difficile de mobiliser l’attention du groupe pour les quelques mots de conclusion, il faudra reparler du baromètre et de son rôle.    
Prévision séance suivante En introduction de la réalisation du jadrin du printemps, s’axer plus particulièrement sur les informations que la nature nous donne, afin de réinvestir ces nouvelles connaissances.  

Répondre à cet article